Compact

Mars et mai 2017

4.14.1

Contexte
Appel à projet du festival We love Green et "Battle de concept" du festival D'Days

Enjeux
Comment le design peut-il contribuer à la compréhension des enjeux d’éco-responsabilité et de la réutilisation ?

Concept
Dispositif d’appropriation du compactage à échelle locale au service des communs.

Méthodes / Outils
Veille, dessin manuel et dessin vectorielle, 3D

Champs
Médiation et environnements

Membres de l'équipe
Dorian, Justine

L'appel à projet We Love Green

We Love Green est un festival de musique qui s’engage dans la médiation des enjeux des démarches éco-responsables. Le festival repense tous ses espaces années après années, et invite pour cela des groupes à produire et expérimenter des idées de mobilier, d’accessoires, de textiles, de graphisme, de dispositif etc. avec pour contrainte d’être envisagés en matériaux recyclés ou naturels.

Le recyclage et la réappropriation sont souvent abordées par les médias, et les divers projets sous un angle fonctionnel, historique ou thématique qui nous semble peu prendre en compte ses dimensions critiques, collectives et transdisciplinaires. Ce découplage entre le discours et la pratique peut être évité si des actions de sensibilisation sont menées à travers des expérimentations publiques et une discussion collective sur les enjeux de la démarche éco-responsable. Il ne s’agit pas donc pas de délivrer des connaissances de manière ascendante mais d’ouvrir un espace de réappropriation des enjeux de l’approche éco-responsable à travers des méthodes et des outils propres au designer. Ainsi, comment le design peut-il contribuer à la compréhension des enjeux du recyclage et de la réutilisation ?

S'approprier le recyclage

Nous y répondons par une action de médiation participative et co-construite. Le festival devient ainsi un terrain de compréhension de la démarche éco-responsable. Il ne s’agit de pas décontextualiser l’action de médiation mais de jouer avec le contexte du festival. Les festivaliers sont ainsi invités à activer l’objet qui leur ai présenté, à le pratiquer, à en comprendre ses intentions et ses finalités. Le projet que nous proposons cherche à accélérer la compréhension de cette démarche en y prenant pleinement part (aussi bien physiquement que moralement) et en supprimant, le temps d’une animation, les nombreux intermédiaires qui existe dans les différentes chaînes de recyclage en France.

Trier les déchets c’est bien, prendre conscience de la transformabilité de ceux-ci, c’est mieux ! Rendre transparent le recyclage, c’est le défi que nous nous lançons, et que nous vous lançons car ensemble, avec un peu (vraiment un peu) d’huile de coude et d’astuceries nous pouvons recycler des matières qualifiées de déchets en objets du quotidien.

Un compacteur public

L’idée globale de Compact est d’inviter les festivaliers à venir compacter les déchets du festival pour réaliser des dalles qu’ils pourront utiliser pendant le festival et en dehors. Ces galets, encastrables entre-eux, permettent de créer des zones de discussion temporaire au sein du festival, en même temps qu’une assise collective.

Ainsi, pourront être compactées des dalles de papier, de carton, ou de plastique. D’autres enfin seront conçues à partir de bio-déchets et de vaisselle compostable dans lesquelles seront implantées des graines permettant de créer de parterres végétalisés. 

Une complémentarité des actions

Compacte se compose d'une broyeuse et une presse dentaire hydraulique modifiée. Sans aucune coque, l’objectif est de montrer comment elles fonctionnent pour favoriser une démarche pédagogique du recyclage. Le décuplement de l’échelle des machines permet d’inviter un ou plusieurs festivaliers à venir activer eux-mêmes la broyeuse ou la presse.

2 type de dalles seront réalisées : un avec le compost alimentaire et l’autre avec les matériaux recyclables (carton, papier, plastique). Le système de connexions pensé avec des tasseaux de bois permettent de créer de petits groupes à travers le festival. À utiliser dans le cadre du festival, ces dalles permettent toutefois de valoriser, le temps d’un week-end, les déchets produits.

Enfin, un pooster, distribué pendant l’animation, explique brièvement le projet et ses potentielles extensions. Il s’agit pas de la présentation du projet s’il arrivait à se généraliser et à s’étendre au-delà du festival : modèle d’organisation locale et open-source, urbanisme temporaire, types d’applications, communication, etc. Jouant sur la fiction, ce document souhaite donner envie aux visiteurs de poursuivre collectivement ce projet en proposant également les plans des machines et des dalles en open- source.

Recherches de formes des dalles pour créer des tapis, des chemins etc, à partir des déchets produits au cours du festival

Poursuivre la réflexion sur le compactage public

Dans le cadre de la Battle de concept organisée à la Gaîté Lyrique le 12 mai 2017 par le festival D'Days, nous avons décidé de repenser Compact dans le cadre d'une réelle revalorisation d'un territoire.

Le compactage des déchets représente une alternative simple et rapide à la combustion et est adaptée à tout type de déchet solide. En compressant les déchets, les décharges, entreprises et industries augmentent leur capacité de stockage, réduisent les odeurs, l’envol de poussière nocives et les nuisibles. Que deviendrait alors cette technique si nous considérons son appropriation par les habitants d’un quartier ou même d’une ville ? Qu’en feraient-ils ?

Nous proposons d’imaginer la construction d’un compacteur public, sur le modèle de la presse dentaire hydraulique, qui permettrait de générer des objets compactés destinés à la collectivité. Selon les moules utilisés, le compacteur pourrait servir pour l’urbanisme temporaire, du mobilier urbain et événementiel, de la signalétique urbaine, des étales de marché, des potagers collectifs (pour les déchets végétaux) etc.

Présentation de Compact dans le cadre de la battle de concept